Contrat de sous-location

Nous avons créé un modèle de contrat de sous-location dans un souci de simplicité. Il s’agit d’un modèle de contrat de sous-location facile à utiliser et prêt à l’emploi qui vous permet de savoir exactement quelles sont les responsabilités du client et d’économiser votre temps et votre argent.

    Modèle de contrat

    Exemples gratuits de modèle de contrat de sous-location

     

    Pour vous aider à développer votre entreprise, nous avons créé un modèle de contrat de sous-location assez simple mais fiable en versions Word et PDF afin que vous puissiez l’utiliser à plusieurs reprises.

    Qu’y a-t-il dans ce modèle ?

    • Décrire les locaux

    • Nommer le locataire et le sous-locataire

    • Décrire la durée de la sous-location

     

    Qu’est-ce qu’un contrat de sous-location ?

    Un contrat de sous-location est un bail secondaire sous le bail principal. La sous-location est l’acte de louer votre propre location à un autre locataire, que ce soit l’unité entière ou seulement une partie.

    Dans la plupart des cas, la sous-location est régie par un contrat de sous-location, tout comme l’occupation d’un locataire régulier serait régie par un contrat de location.

     

     

    Qu’est-ce que la sous-location ?

    En d’autres termes, la sous-location est une forme de bail secondaire dans lequel un locataire (le sous-locataire) utilise le logement du locateur (le locataire).

    Elle doit également respecter les règles et procédures convenues dans le contrat de location. Le sous-locataire est responsable du paiement du loyer et des frais, ainsi que de l’entretien de l’intérieur et de l’extérieur du logement, à moins que le contrat de sous-location n’indique autrement.

    La sous-location est un contrat par lequel le locataire donne à un tiers le droit d’utiliser son logement pendant une période déterminée. Cette personne est appelée sous-locataire. Le locataire est appelé sous-locateur. Ce contrat est souvent conclu par un bailleur qui désire louer son logement ou sa partie de son logement à un sous-locataire. Le contrat peut également être conclu par un bailleur qui désire louer son logement à un sous-locataire et en garder une partie pour lui-même.

     

     

    Quels sont les types de contrats de sous-location ?

    Aux termes de la loi, il y a deux types de contrats de sous-location : les contrats de souslocation à l’habitation et les contrats de sous-location commerciale.

    La sous-location à l’habitation est un contrat par lequel le locataire donne à un tiers le droit d’utiliser son logement pendant une période déterminée. La sous-location à l’habitation est souvent utilisée comme solution de rechange à la location. Elle est aussi utilisée comme solution de rechange au bail commercial. La sous-location à l’habitation peut aussi être utilisée comme solution de rechange à la location saisonnière.

    La sous-location commerciale est un contrat par lequel le locataire donne à un tiers le droit d’utiliser son local commercial pendant une période déterminée. La sous-location commerciale est souvent utilisée par les propriétaires de petites et moyennes entreprises.

     

     

    Les contrats de sous-location sont-ils légaux ?

    Vous vous demandez probablement si un contrat de sous-location est même légal. D’un autre côté, certains d’entre vous pourraient se demander pourquoi ce ne serait pas le cas. Quelle que soit votre pensée initiale, il est clair que la rédaction d’un contrat de sous-location semble tomber dans une zone grise. Alors, est-ce légal ?

    Pour la plupart, la réponse se trouve dans votre bail. Si votre contrat de location principal n’interdit pas spécifiquement l’utilisation d’un contrat de sous-location, vous pouvez généralement le faire. Cependant, si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez toujours demander directement au propriétaire.

     

    Pourquoi utiliser un contrat de sous-location ?

    Si vous décidez de sous-louer, il ne fait aucun doute que vous devriez avoir un contrat de sous-location formel. Même si la sous-location est entre amis ou en famille, une entente écrite peut vous éviter d’être victime d’abus à long terme. Cependant, le fait de sous-louer ou non est une considération entièrement distincte que vous devrez prendre après avoir pesé les faits.

     

    Conditions importantes

    Comment rédiger un contrat de sous-location ?

    Vous devrez inclure les sections suivantes lors de la rédaction d’un contrat de sous-location simple :

    • Décrivez les locaux : Votre première étape lors de la création de votre contrat de sous-location consiste à décrire la propriété et à inclure l’adresse. Il est important de préciser exactement ce que le sous-locataire louera, qu’il s’agisse d’une chambre individuelle ou de l’ensemble du logement locatif.

    • Nommez le locataire et le sous-locataire : Les noms du locataire d’origine et du nouveau sous-locataire doivent être inclus dans le contrat de sous-location.

    • Décrivez la durée de la sous-location : Décidez combien de temps vous souhaitez sous-louer la propriété à votre sous-locataire. C’est ce qu’on appelle la «durée» de la sous-location. Un sous-locataire n’a pas nécessairement besoin de sous-louer le bien locatif pour la même durée que le bail du locataire d’origine. Par exemple, cela pourrait être mensuel ou pour une durée déterminée.

    • Expliquez les détails du bail initial : Votre nouveau sous-locataire doit être informé de toutes les dispositions incluses dans le contrat de bail initial. Par exemple, si les animaux domestiques sont autorisés sur les lieux ou s’il est interdit de fumer dans le logement locatif. Une déclaration générale expliquant que le sous-bail et les sous-locataires sont tenus de se conformer au bail initial est également suffisante.

    • Déterminer le montant du loyer : Ici, vous définirez exactement combien d’argent le sous-locataire doit chaque mois. Ce montant sera payé par le sous-locataire au locataire d’origine, sauf indication contraire.

     

     Dans le cas où le sous-locataire ne paie pas le loyer ou cause des dommages à la propriété, le locataire d’origine est tenu de payer le propriétaire. Si un contrat de sous-location est rompu par le sous-locataire de quelque manière que ce soit, le locataire d’origine est seul responsable de remédier à la situation.

    D’autres dispositions courantes trouvées dans un contrat de sous-location comprennent :

    • Approbation du propriétaire : si le bail initial l’exige, le locataire doit obtenir une approbation écrite

    • Dépôt de garantie de sous-location : combien le sous-locataire doit payer en garantie contre les dommages

    • Frais de retard : quel montant supplémentaire le sous-locataire doit-il payer si le loyer n’est pas payé à temps ?

    • Services publics : si les services publics sont inclus ou si le sous-locataire doit payer les services publics

    • Ameublement : si les locaux seront meublés ou non

    • Modifications : généralement, le sous-locataire n’est pas autorisé à apporter des modifications aux locaux

    • Politiques : si des choses telles que fumer, les animaux de compagnie ou la sous-location sont autorisées

    Facturez en un seul clic !

      Votre e-mail*
      Nom de votre entreprise*

      Lancez-vous c'est gratuit. Aucune carte de crédit requise.

      Questions fréquemment posées

      FAQ sur nos modèles de contrat de sous-location

      Nous reconnaissons que les conditions de mise en page de votre contrat peuvent devoir être modifiées pour être en ligne avec les besoins de votre client. C’est pourquoi nous avons également créé contrat au format Word afin que vous puissiez faire les ajustements que vous souhaitez. Si vous souhaitez apporter des modifications importantes au modèle, nous vous proposons de vous faire aider par un avocat ou un avocat pour vous assurer que vous bénéficiez toujours d’une protection.

      Que vous soyez sous-locateur ou sous-locataire, demandez toujours un contrat de sous-location écrit. Les contrats verbaux ne tiennent pas devant les tribunaux ainsi qu’un contrat physique signé. Protégez-vous et créez un contrat de sous-location écrit.

      Les contrats de sous-location commerciale sont parmi les contrats les moins protégés en matière de recours judiciaire. Afin de se protéger, les propriétaires doivent exiger les informations suivantes avant d’approuver un contrat de sous-location :

      • Nom et coordonnées des sous-lettres potentiels
      • Détails sur les exécutions de la sous-lettre commerciale
      • Détails financiers complets de la sous-lettre
      • Informations sur toute modification de la propriété qui pourrait être nécessaire
      • Si un sous-locataire est prêt à signer un contrat de sous-location commerciale